Worried Lebanese

thought crumbs on lebanese and middle eastern politics

Esquisse d’une opposition en 7 heures et trois minutes

Posted by worriedlebanese on 09/07/2011

Mon intention première était d’analyser les trois journées de débats qui ont précédés le vote de confiance. Mais malheureusement, j’ai commis l’erreur de les suivre sur L’Orient-Le Jour. Ceci revenait à accompagner de très près un camp, celui du XIV Mars®, et de très loin l’autre, celui du gouvernement. Certes, un article de Scarlett Haddad a restitué l’ambiance générale dans l’hémicycle, mais tous les autres articles reprenaient et amplifiaient en choeur les propos d’un camp, et ne rapportait que les réactions de l’autre camp, jamais leur propre discours. Certes, il est généralement plus intéressant de suivre les interventions d’une opposition, puisqu’elles sont nécessairement moins complaisantes, et de ce fait souvent plus éclairantes sur les choix politiques qui se présentent à un certain moment.

Vue sur l'arène

Voeu pieux
Le Premier Ministre, Nagib Miqati, avait annoncé la semaine dernière que “le gouvernement libanais soumettra au Parlement une déclaration ministérielle réaliste et effective, comprenant les idées et les propositions dont l’application est possible dans tous les domaines”. Et il avait espéré “que les séances de discussion de la déclaration ministérielle soient constructives et utiles à tous les libanais, loin des polémiques, des surenchères, du langage de défi et des accusations de traitrise”. Autant dire que c’était un voeu pieux et la politique générale telle que annoncée par la déclaration n’a quasiment pas été discutée. Seule une de ses clauses a suscité de vive polémiques, l’alinéa 14 qui touche au Tribunal Spécial pour le Liban et qui annonce que le “gouvernement, partant de son respect pour les résolutions internationales, exprime son attachement à ce que toute la vérité soit faite sur l’assassinat du président martyr Rafic Hariri et de ses compagnons. Il suivra le cours du Tribunal Spécial pour le Liban créé, en principe, pour dire le droit et faire justice, loin de toute politisation ou de toute volonté vindicative, pourvu que cela ne se reflète pas négativement sur ​​la stabilité du Liban, son unité et sa paix civile”.

A gauche le 8 Mars + CPL ; à droite le XIV Mars et les "indépendants"; au centre la Rencontre Démocratique

Les quatre axes de la polémique 
Les députés du XIV Mars® n’étaient pas là pour discuter la déclaration ministérielle. Ils se sont présentés aux séances de discussion de la déclaration pour exprimer leur grief à l’encontre du Hezbollah et de l’acceptation par Nagib Miqati de sa nomination en tant que chef du gouvernement. D’abord, ils ont asséné leur narratif, celui du “coup d’État du Hezbollah”, du “renversement de la volonté des électeurs” qui auraient donné la victoire au XIV Mars®…
Le premier thème met le doigt sur un problème essentiel dans le jeux politique libanais, celui de la présence d’un groupe politique armée qui a déjà utilisé ses armes à deux reprises pour “trancher” des conflits internes… Le gouvernement de Saad Hariri est certainement tombé en raison du Hezbollah… mais démocratiquement, avec la démission du 1/3 des ministres. Le Hezbollah a exprimé son refus de la nouvelle nomination de Saad Hariri par les armes… mais ceci n’explique pas à lui seul le soit disant “retournement” Joumblatt dont le bloc parlementaire s’est en apparence divisé en deux (mais jusqu’à quand?). Ni le ralliement du “centre” représenté par Nicholas Fattouch, Michel Murr et Mohamad Safadi qui pourtant étaient alliés au XIV Mars®.
Le deuxième thème, celui de la majorité volée est intimement relié au premier. Mais il se fonde sur une mauvaise lecture des résultats des élections de 2009. Le XIV Mars®, ses militants et ses journalistes “engagés”, ont prétendu avoir remporté ces élections, alors qu’en réalité, ces élection avait plutôt consacré les monopôles dans la représentation politique au sein des trois communautés musulmanes, et la division maintenant quasi-paritaire des chrétiens en deux camps (dont le quart relève toujours de formation dominés par un Za’im musulman) avec une figure dominante, celle de Michel Aoun, dont le parti regroupe plus du quart des députés chrétiens. Avec le détachement de Walid Joumblatt en Août 2009 qui avait fait sa déclaration d’indépendance au lendemain des élections législatives, les deux coalitions politico-confessionnelles se retrouvaient à égalité.

Les quatre axes autour desquels se sont articulés leur intervention ignorent en grande partie la déclaration et tous les aspects qui touchent au quotidien des citoyens… Au Liban, on ne s’intéresse pas à la “petite politique”, celle qui a des répercussions directes sur la vie des Libanais… D’ailleurs on s’y réfère souvent dans les déclarations ministérielles, mais bon, au moment de s’exécuter, on préfère le confort de la polémique, la géopolitique, et les grands principes. Et donc voici les thèmes sur lesquels la nouvelle opposition s’est attardée:

  • Le Tribunal Spécial pour le Liban.
  • Hezbollah et ses armes.
  • Miqati et la représentation sunnite.
  • Rafic Hariri.

Il n’y a pas grand intérêt à revenir sur ces discours. Rien de nouveau n’y a été exprimé. En gros, les députés du Mouvement du Futur tels que Nohad Machnouk ou de Fouad Siniora ont asséné les mêmes propos qu’ils tiennent ailleurs et qu’ils répetent par média interposés. Il est clair que leurs discours ne sont pas adressés à leur interlocuteurs, mais à leur propre public. Ce qui est généralement le cas dans les débats parlementaires télévisés. On remarque surtout que le passage à l’opposition n’a pas constitué une rupture dans le discours du XIV Mars. Trois des quatre thèmes sus-mentionés sont dominants depuis 2005. Et d’ailleurs, ils sont abordé de la même manière: une suite de slogans. L’argumentation se place à un niveau théorique et elle vise a susciter une réponse émotionnelle où l’indignation se mêle à la crainte, le tout enrobé d’héroïsme. La seule nouveauté est le thème circonstanciel, celui qui touche à Miqati qui, en écartant le Mouvement du Future du pouvoir, est accusé d’avoir trahis la volonté des électeurs sunnites.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: