Worried Lebanese

thought crumbs on lebanese and middle eastern politics

Archive for December, 2010

Islamic extremism & Christian immigration from the ME

Posted by worriedlebanese on 27/12/2010

I noticed an article on my facebook page by Abderrehman al-Rashid that summed up the doxa concerning the dwindling numbers of Christians in the Middle East: “Arab Christians and their flight from extremism” (Al-Sharq al-Awsat, Saudi Arabia).
Here are the two central arguments:
1. “يعتبرون [المسيحيون العرب] أنهم يواجهون، بشكل خاص، تمييزا وحصارا من قبل الجماعات المتطرفة الإسلامية المؤدلجة والمسلحة”. [Arab Christians] consider that they face, specifically, discrimination and besiegement by ideological and armed groups of extremist islamists.
2.”والحقيقة أن حجم الاستهداف ضد المسيحيين سواء في العراق أو مصر أو السودان محدود، سواء في خطاب الجماعات المتطرفة أو في ممارساتها” “In fact, whether in Iraq, Egypt or Sudan, the targeting of Christians is rather limited in scope, be it in speech or practice”.
3. “مشكلة المواطن المسيحي العربي هي المشكلة نفسها للمواطن الآخر في حقوقه الفردية ومستقبله المجهول.. حالة عامة ليست خاصة بطائفة أو فئة،” Arab Christians face the same problems as their non-Christian compatriots, with regards to their individual rights and their unknown future. It’s a general condition that is not specific to one group or community.

The problem with this argument is that it misses the main point. It doesn’t explain why the number of christians is dwindling in the Middle East, in places to almost near extinction. It discredits one “objective” reason (specific targeting by extremist islamists), and doesn’t look into other “objective reasons” or subjective ones.

I would like to list a few reasons that I find relevant. These reasons could be divided into two categories: individual and collective. These two dimensions actually interplay with each other, and to understand the phenomenon of mass emigration, one has to look into this complex intertwining of individual and collective elements.
– Economical reason: This reason certainly hits everyone, regardless of his/her religion. But on the whole Christians are more likely to emigrate to countries in which they can integrate with a certain ease (Western Europe, the Americas, Australia), while Muslims are more likely to go to countries that don’t allow a complete integration (Africa & the Golf).
– Cultural/religious reason: Christian, on a whole, have less difficulty identifying with the west and integrating its values and cultural system. Even though there are many cultural conflicts between contemporary western values and traditional middle-eastern values that are mostly shared by Muslims and Christians alike, Christians do not perceive them necessarily as conflicting, and when they do, they don’t perceive them as necessarily “foreign”. So Christians would more likely integrate these cultural differences or the changes that they call for as “natural” or “progressive”. Moreover, Muslim Arabs can easily express their cultural difference in a globalised world. Christians Arabs have not been able to do that. Their cultural production is limited in its scope and its expression.
– National/political reason: With the end of the “age of ideologies”, the Arabist project faded off and Arab countries have reaffirmed their muslim character. This leaves Christians in an uncomfortable situation in which they cannot easily project a collective destiny (as christians) within a hybrid secular/muslim state.
– Structural reason: Individual can count on a strong diaspora that could help him/her travel, find a job abroad, and regularise his/her situation.

Posted in Discourse Analysis, Identity, Intercommunal affairs, Middle East | 2 Comments »

The Truth الحقيقة… l’évolution d’un slogan (2)

Posted by worriedlebanese on 27/12/2010

Je vais essayer d’examiner aujourd’hui l’équation quatorze-marsiste ânonnée sur toutes les antennes: ”The Truth” <=> Justice <=> TSL <=> Réconciliation <=> Paix. Je ne vais prendre aucun des arguments présentés à la défense de cette équation parce qu’en réalité, ils ne la démontrent pas, ils brodent autour, l’amplifient, la célèbrent, l’exultent. L’approche généralement est abstraite, dogmatique, normative, désincarnée… théorique. Je vais plutôt prendre chaque partie de l’équation, les mettre à l’épreuve de la réalité et, je l’espère, en tirer quelques conclusions.

”The Truth” <=> Justice: Idéalement, ou pour ainsi dire en principe, la Justice (c’est à dire un tribunal) dit la vérité. Mais en fait, la réalité est plus compliquée. La Justice, c’est à dire un tribunal, ou plus précisément un ou plusieurs juges, rend[ent] un jugement, et ce jugement a l’autorité du “vrai”. C’est à dire qu’il est “vrai” parce qu’il est dit par une autorité qui a le dernier mot, et cela indépendamment de son contenu. ֵCe jugement dépend de plusieurs facteurs qui sont entièrement indépendant du fait jugé: la loi, la procédure, la qualité du juge (ou des juges), la manière dont les faits sont rapportés au tribunal… On est bien loin de l’équation. “The Truth” <=> (la) Justice.

”The Truth” <=> Justice <=> Paix: Bon, la paix civile, c’est quand même le but de la “Justice” (c-à-d les tribunaux). Les tribunaux sont là pour arbitrer entre des intérêts, pour trancher des conflits… Ces tribunaux bénéficient de l’autorité publique et peuvent recourir à la force pour assurer de l’exécution de leurs jugements/décisions. Mais bon, plus les jugements des tribunaux paraissent justes à la population, moins l’Etat aura besoin de la force pour assurer la paix… il existe donc bien une équation, mais elle est beaucoup plus complexe. Et elle est devient encore plus compliqué lorsqu’il n’y a pas monopole de la violence, et donc lorsqu’il n’est pas sûr que la force derrière le tribunal puisse s’imposer en dernier ressort.

”The Truth” <=> Justice <=> TSL <=> Paix: Les considérations que nous avons vu plus haut sont valables pour des Etats. Ce même raisonnement est plus ou moins facile à transposer au niveau international lorsqu’il est question de conflit entre Etats… mais lorsque le conflit n’est pas entre Etats… la transposition devient impossible.

”The Truth” <=> Justice <=> TSL <=> Réconciliation <=> Paix: Alors là on est en plein science fiction. Une partie de la population (essentiellement Chiite) et du voisinage (la Syrie) montre une méfiance extrême par rapport au tribunal. Donc l’usage de la force pour imposer le jugement contre elle devient nécessaire au cas où ce jugement la concerne… on est bien loin de la paix, et encore plus loin de la réconciliation.

 

Posted in Hezbollah, Lebanon, Semantics, Speculation, Syria, Version Francophone | 3 Comments »

The Truth الحقيقة… l’évolution d’un slogan (1)

Posted by worriedlebanese on 22/12/2010

Je me souviens d’un ruban bleu qu’on distribuait à tous les coins de rue, attaché à une bande autocollante noire arborant une inscription bilingue: “الحقيقه”/”The Truth”. En ce temps, je ne m’étais pas posé beaucoup de questions sur son sens. Je n’avais pas pleinement réalisé l’impressionnante polysémie et versatilité politique à cette formule tout simple en apparence mais qui a pu déployer sa richesse en ces cinq années d’existence.

En 2005, le sens du slogan/revendication “الحقيقه”/”The Truth” nous semblait à tous évident. Il pointait un doigt accusateur vers la Syrie. Et d’ailleurs les politiciens qui l’arboraient l’explicitaient de manière à laisser aucune place au doute. L’équation était simple: “The Truth” <=> “la Syrie nous occupe, la Syrie est coupable”. Dans la foule qui convergeait vers la place des martyrs, certains venaient avec un esprit de revanche (pour toutes ces années d’occupation qui ne disait pas son nom, pour toutes ces vexation, cette violence, pour notre humiliation), et d’autres avec un esprit de vengeance (pour le meutre du Zaïm ou de l’homme politique), deux sentiments que “la vérité” recouvrait de manière euphémique et valorisante. “الحقيقه”/”The Truth” offrait des accents d’absolu (alors que son sens contextuel était extrêmement spécifique).

Vers la fin 2005, le slogan “الحقيقه”/”The Truth” commence à recouvrir une nouvelle réalité, le Tribunal Spécial pour le Liban (TSL). Une nouvelle équation voit le jours “The Truth” <=> Justice <=> TSL. L’équation est présentée comme axiomatique. Et certains s’activent pour l’étendre, et la voila transformé en: “The Truth” <=> Justice <=> TSL <=> Réconciliation <=> Paix. Pendant quatre longues années, des activistes quatorze-marsiste mobilisent juristes, politologues, sociologues, philosophes, psychologues et psychiatres pour nous asséner la nouvelle équation. Comme elle est axiomatique, par définition, elle n’a nul besoin d’être démontrée. En revanche, chaque spécialiste va puiser dans sa discipline pour nous expliquer les bienfaits de la formule. C’est évidemment une panacée.

A partir de 2008, un élément de l’équation a été modifié. Le doigt n’est plus pointé sur la Syrie mais sur le Hezbollah (et sans même qu’un acte d’accusation ne soit publié, ni même des indications allant dans ce sens dans un rapport officiel). Etonnamment, les promoteurs de la formule “The Truth” <=> Justice <=> TSL <=> Réconciliation <=> Paix” continuent à nous assurer de la validité de la formule, alors même qu’ils savent bien que le Hezbollah ne se laissera pas faire, et donc qu’une accusation de tout genre mettra en danger la Paix civile et donc tout espoir de (ré)conciliation entre les deux principales communautés musulmanes du pays.

 

Posted in Discourse Analysis, Hezbollah, Lebanon, Syria, Version Francophone | Leave a Comment »