Worried Lebanese

thought crumbs on lebanese and middle eastern politics

Les sept points du Bristol

Posted by worriedlebanese on 15/03/2010

Back to basics, coming of age or dying call? March XIV morphs back to a diminished Bristol Gathering

Le Quatorze Mars® a accouché hier d’un plan de travail, une initiative pour proteger le Liban en sept point. Pour comprendre la teneur du texte, il est conseillé de placer une chaise au milieu d’un salon, de se mettre debout dessus, et de les déclamer en ponctuant les phrases d’une gestuelle grandiloquente. Le texte de la déclaration (tel que publié sur le site officielle du mouvement est en italique. Les titres en gras sont de moi, ainsi que le commentaire qui suit le texte en italique.
La nouvelle déclaration du Bristol est étonnante dans sa posture: elle se déclare initiative pour la protection du Liban et dit soutenir la stratégie de défense mentionné par la table de dialogue. Mais que signifie exactement cette distinction? L’initiative du Bristol 2010 n’est certainement pas un programme politique, elle est bien trop vague pour l’être. Elle constitue au plus une pétition de principes qui se veulent peut-être les soubassements normatifs d’une future stratégie de défense. Comme la lecture rapide des sept points l’indique, la texte est fondamentalement normatif et d’une abstraction extrême. Les sept points s’articulent soient autour d’un verbe “être” déclaratif, ou du verbe “devoir” ou “falloir”.
  1. Soutien des décision de la table du dialogue. Le respect de l’application des décisions prises à la table du dialogue national, dont notamment l’établissement de bonnes relations normales avec la Syrie. L’étude sérieuse et limitée dans le temps du dernier point restant à l’ordre du jour de la table du dialogue : la stratégie de défense. L’appel à une étude “sérieuse et limitée dans le temps” de la stratégie de défense est le premier des nombreux voeux pieux égrenés dans la déclaration.
  2. Solidarité nationale. La divergence des points de vue est une chose, la défense de la nation en est une autre. A partir de là, toute agression israélienne contre une partie du Liban sera confrontée comme une attaque contre l’ensemble du pays, pour protéger la nation et ses intérêts. Comme pour chacune des propositions on a envie de leur dire “Bravo!! vous êtes braves, maman est fière de vous”. Mais bon, on aimerait quand même savoir comment ils comptent “confronter les attaques”.
  3. Primauté de l’Etat pour la défense nationale. Toutes les parties politiques doivent clairement affirmer et s’en tenir au fait que la défense nationale est l’affaire de l’Etat, à travers ses institutions constitutionnelles et son armée nationale. Cela se fait sur la base de la consolidation des institutions de l’Etat et du respect de leur autorité et de leurs décisions. Si on reste au niveau des principes, il  y a rien à redire, mais comment traduire concrètement le principe de “consolidation des institutions de l’Etat” sachant que toutes ces institutions existent, mais leur mission est paralysée ou détournée par les réseaux clientélistes (une bonne partie étant bien représenté dans le Quatorze Mars®).
  4. Prémunir le Liban des conflits régionaux. Il faut s’efforcer de faire en sorte que le Liban ne soit pas le point de départ d’une guerre dans la région sous n’importe quel prétexte. Facile à dire, mais un peu hypocrite venant de personnalités qui comme leurs rivaux reçoivent des ambassadeurs chez eux et envisagent la politique interne comme une politique d’axes régionaux.
  5. Primauté de l’armée et du gouvernement pour la riposte. La réponse à l’agression israélienne est la responsabilité de l’armée libanaise qui doit informer le gouvernement, conformément aux règles constitutionnelles, de ce qui se passe sur le terrain, et c’est au gouvernement seul que revient de décider quels sont les bons choix à prendre. Jolie manière d’éviter la réalité: l’existence d’une formation armée au Liban qui ne relève pas du gouvernement, et qui a plus de moyens et de savoir faire militaire que l’armée nationale.
  6. Solidarité arabe. L’Etat doit prendre rapidement l’initiative de mettre la Ligue arabe, conformément au traité de défense commune, face à ses responsabilités dans la protection du Liban. D’abord, ce troisième point ne doit pas s’adresser à l’Etat, mais au gouvernement et au président de la République. Ce genre de confusion entre l’Etat et ses organes est symptomatique. La métonymie est le mécanisme rhétorique idéal pour évader la question de la responsabilité.
  7. Solidarité internationale. L’Etat libanais doit prendre rapidement l’initiative de mettre la communauté internationale face ses responsabilités dans l’application de la résolution 1701 qui est essentielle à la protection du Liban. Le Quatorze Mars somme les Arabes et l’ONU d’assumer leur responsabilité dans la protection du Liban. Mais comment?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: