Worried Lebanese

thought crumbs on lebanese and middle eastern politics

Presse, positionnement et clientélisme

Posted by worriedlebanese on 23/12/2009

Pour faire bonne mesure avec l’entrée précédente, je vais partager avec vous un article paru aujourd’hui dans L’Orient-Le Jour. Si j’avais une demi-journée à perdre, j’aurai entrepris une petite analyse du discours en le convertissant en données quantitatives. Mais bon… les temps sont durs, nous nous contenterons donc d’une simple lecture de cette brève qui nous mènera aux même conclusions.

D’abord le titre: La « Cité de la justice » dont rêvait Rafic Hariri va enfin voir le jour, promet Najjar”. Le titre cite un ministre. Il n’est donc pas question de ce qu’il a fait, mais de ce qu’il a dit. Les paroles du ministres correspondent à une “promesse”, un projet qui n’est pas encore abouti (il est à l’état de “travaux préparatifs” et “d’études préliminaires”) et qui n’a pas encore reçu les crédits et les engagements nécessaires. Et enfin le ponpon, au lieu de nous apprendre quelque chose sur ce projet (ex: son utilité et sa fonction), le titre comme l’article nous “informe” (sans aucun appui) que ce projet correspond au “rêve” de Rafic Hariri et de son fils, héritier au poste.

Jetons maintenant un coup d’oeil sur le contenu… sur l’information qui est jugée utile et intéressante par la rédaction du journal (et sa correspondante Claudette Sarkis). Que voit-on?

  • Quatre informations sur le projet : coût (60 millions de dollars), superficie (33 000 mètres),  soutien (assistance technique et informatique française) et localisation (la présente “cité de la Justice” avec une extension). Deux lignes… Rien de plus!
  • Une liste des participants à la réunion d’information dirigée par le Ministre de la Justice. Plus de la moitié de l’article.
  • Des homages à la France, à Paris, à la ministre française de la justice (cité chacun deux fois). En fait, dans cette brève, la seule information qui a trait à la France est répété deux fois…
  • Des superlatifs: “ambitieux projets”, “oasis de justice”, projet dont “rêvait Rafic Hariri” et qu’il “tenait à coeur”.

A-t-on besoin d’une correspondante pour obtenir ce genre d’information!? Que nous renseigne cet article autre que sur la structure d’allégeance du journal et sur ce qu’il considère comme information pértinente?

Il faudrait à tout prix convaincre un(e) étudiant(e) ou chercheur de se travailler sur la les médias, agents de l’inféodisation.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: