Worried Lebanese

thought crumbs on lebanese and middle eastern politics

Bachir Gemayel le 14 septembre: Messe, spectacle ou arène?

Posted by worriedlebanese on 15/09/2009

76746559968

Drapeaux FL autour du député Kataeb

Cette année, comme toutes les années, les Libanais ont assisté à la grande messe commémorative de l’assassinat de Béchir Gemayel. Libanais est sans doute trop large comme terme. Cet évènement ne concerne que les Chrétiens d’entre eux. Si l’on aborde cette messe pour ce qu’elle est, un spectacle politique, on a tout intérêt à s’intéresser à ses spectateurs autant qu’à ses acteurs en raison de l’importance que son audience lui accorde.
Côté acteurs, il y a d’un côté les premiers rôles, et de l’autre rôles secondaires qui se confondent avec celles des (simples) figurants. Toutefois, ce spectacle n’étant pas comme tous les autres, il est bon de s’intéresser également aux absents, ceux qui n’ont pas été sélectionnés, les candidats malheureux du casting.

Tout d’abord les acteurs principaux. Ils se divisent en trois groupes.

  • Le premier groupe se résume au clan Gemayel : Amine (le frère, rival et successeur de Bachir), l’ancien président coopté Za’im par les Zu’ama, Sami (son neveu) et Nadim (son fils), les députés, Joumana (sa fille), nouvelle dirigeante de la fondation Bachir Gemayel, Patricia Pierre Gemayel (veuve de son neveu), Solange (sa veuve), ancienne députée, ancienne dirigeante de la fondation mais locutrice principale de la journée. C’est le clan qui organise la cérémonie.
  • Le second groupe se réduit à Samir Geagea, dirigeant des Forces Libanaise, ancien chef de guerre, ancien prisonnier politique, parrain de  huit députés chrétiens, et donc de la troisième plus grande formation “chrétienne” au parlement (la première est celle du Za’im chrétien Michel Aoun, avec ses 17 députés chrétiens, la seconde est celle du Za’im sunnite Saad Hariri avec ses 11 députés chrétiens). Samir Geagea a été exclu de l’organisation de la cérémonie, mais c’est lui qui a ramené le plus grand nombre de partisan, ce qui lui a valu la plus grande ovation… et donc une bonne récupération de l’évènement.
  • Le troisième groupe est représenté par l’Eglise maronite, dominée par le patriarche Nasrallah Sfeir qui se voit son incarnation. L’Evêque Roland Abou Jaoudé a présidé à la messe en tant que représentant du patriarche. Le célébrant ne se limite jamais à une approche pastorale de la commémoration. Il ne s’attarde pas non plus sur la personne de Béchir Gemayel, il réaffirme simplement sa valeur en tant que symbole et le rattache à l’histoire des Chrétiens Levantins et de l’Eglise Maronite.

Ensuite les acteurs secondaires ou figurants: Raymond Audi (PDG Banque Audi, Ministre des déplacés, représentant le Président Suleiman), Serge Tor Sarkissian (député, bloc Hariri, représentant le Président de l’Assemblée, Nabih Berri), Jean Ogassapian (Ministre, député, bloc Hariri, représentant le Premier Ministre), Ziad Baroud (Ministre de l’Intérieur), Elie Marouni (député, Kataeb, Ministre du Tourisme), Atef Majdalani (député, bloc Hariri, représentant Saad Hariri), Robert Ghanem (député “indépendant”), Michel Pharaon (député “indépendant”), Fuad Saad (député du bloc Joumblatt), Robert Fadel (député “indépendant”), Henri Helou (député, “indépendant”), Butros Harb (député “indépendant”), Agop Pakradounian (député, Tashnag), Dori Chamoun (député, PNL “indépendant), Georges Adwan (député, Forces Libanaises), Nayla Tueni (député “indépendante”), Ryad Rahhal (député, bloc Hariri), Fady el-Habr (député, Kataeb), Samer Saadeh (député, Kataeb), Elie Aoun (député, bloc Joumblatt), Hadi Hobeish (député, bloc Hariri), Robert Fadel (député, “indépendant”), Farid Habib (Député, Forces Libanaises), Sebouh Kalbakian (député, bloc Hariri), Tony Abou Khater (député, Forces Libanaises), Joseph Maalouf (député, Forces Libanaises). Bref, 27 députés chrétiens (et pas un député musulman). Et il faut rajouter quelques anciens députés chrétiens: Fares Souaid, Nayla Mouawad, Pierre Daccache, Ghattas Khoury et Samir Frangieh. Sans oublier les trois figurants musulmans: l’ancien député shiite (Rafik Chahine), un ancien premier ministre (Othmana al-Dana), l’indélogeable président de l’ordre de la presse Mohamad Baalbaki.

Enfin, les absents, les indésirables: les députés aounistes (le plus grand bloc parlementaire chrétien), mais aussi certaines figures emblématiques de la période commémorée, quelques compagnons de route (ex: Massoud Ashkar, Fouad Abou Nader (cousin de Bachir Gemayel), Selim Jahel)…

Côté spectateurs, on retrouve des division par rang. Au premier rang, les chrétiens conviés à la commémoration (représentés par les figurants ou acteurs secondaires). Au second rang les chrétiens exclus (qui suivent le spectacle par médias interposés). Au troisième rang le reste des Libanais (essentiellement les musulmans).

Spectacle ou arène

Durant les dernières années, une très grande attention était donnée pour élargir l’audience de cet événement politique annuel, pour la diversifier, lui donner un caractère trans-communautaire. Depuis 2005, on y voyait des figures musulmanes, mais aussi des jeunes délégués de partis musulmans. Cette année, ils étaient absents. La commémoration de l’assassinat de Bachir Gemayel reprenait ses allures d’antan, de spectacle chrétien à haute teneur symbolique. Quoiqu’en disent les acteurs, ce spectacle ne représente pas une quelconque fidélité au passé. L’assassinat de Bachir Gemayel représente aux yeux des Chrétiens la fin d’une époque, la fin d’un espoir, la fin d’un combat; une rupture donc. Ce spectacle n’est pas non plus rattaché à l’avenir (les participants n’ont qu’une seule envie, s’étriper). Il reflète la situation politique présente:

  • l’extrême bipolarisation des chrétiens qui traverse les 12 confessions, les 8 préfectures, toutes les classes sociales, et surtout la classe politique; d’un côté les anti-Aoun (tous représentés), de l’autre les pro-Aoun (représenté par un seul député au nom de la réconciliation entre Kataeb et Arméniens dont les relations ont été malmenés depuis les élections législatives).
  • la rivalité entre deux partis alliés qui revendiquent le même héritage:
    • les Forces Libanaises, structure à l’origine militaire créée par Bachir Gemayel et aujourd’hui sous la commande de Samir Geagea (un des jeunes recrus du commandant). Cette structure a permis au cadet de la famille de réaliser ses ambitions politiques flouées par son père qui privilégiait l’aîné, Amine.
    • les Kataeb sous la commande renouvelée d’Amine Gemayel dont la méfiance par rapport aux cadres du parti l’ont amené à concentré le pouvoir entre les mains de la famille et de ses proches.
  • la position inconfortable des autres partis et politiciens, rivaux et alliés des Kataeb et Forces Libanaise (principaux bénéficiaires de cet événement). Il faut rappeler que la majorité des députés présents sont contraints à l’alliance en raison de la bipolarisation en milieu chrétien, et qu’ils ne peuvent ignorer cet événement annuel en raison de son importance symbolique chrétienne alors qu’ils représentent des forces qui étaient hostiles à Bachir Gemayel de son vivant.

5 Responses to “Bachir Gemayel le 14 septembre: Messe, spectacle ou arène?”

  1. PN said

    Hi,

    Would it be too much trouble to ask you to post this in English as well?

    After many yrs of non-use, my modest French is at best wishy washy and I would not want to mis-interpret your post.

    Thanks in advance.

  2. Sorry PN, but I’m a very slow writer and an even slower translator. and I’ve gotta go back to work.
    But don’t worry, you did not miss anything. I will be writing a post this week on the way the press mentioned September 14th.

  3. gab said

    Tahyat Wa Baad,
    Li chouhadaina Wa Li Chahid al Chouda
    Cheikh Bachir Gémayel
    Nous demandons la Paix !
    La paix pour Aain-El Rémmané ce soir et l’armée doit remplir son role comme il le faut! STOP ! Si Non Retour au 13 Avril 1975 !
    Bachir Hay Fina !

    • Interesting comment Gab, though I find it somewhat chilling. I believe it’s quite symptomatic of the state of mind many of the Lebanese Force’s backers are in.

  4. lirun said

    interesting.. on doit toujours considerer qui te regarde dans cette region quand tu fais qqchose.. cest jamais simple..

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: